Rétrospective – L’âge d’or du cinéma japonais

  • Du jeudi 21 avril 2022
    au dimanche 03 juillet 2022
Rétrospective

bonjour@les-cineastes.fr

Kinuyo Tanaka (1909-1977) fut l’une des plus grandes vedettes du cinéma japonais, du cinéma muet jusqu’à la télévision. Elle a joué pour les plus grands : Kenji Mizoguchi, Yasujiro Ozu, Mikio Naruse, Hiroshi Shimizu ou encore Kon Ichikawa. Si elle a tourné dans plus de deux cents films, Tanaka a aussi réalisé. Elle fut, à partir de 1953, la première femme cinéaste d’après-guerre. Ses six films sont tous ressortis en février dans des versions restaurées grâce à Carlotta.
Un mélodrame autour d’un amour perdu (Lettre d’amour), comédie sentimentale (La Lune s’est levée), parcours d’une femme dans la tourmente (Maternité éternelle), fresque spectaculaire tirée d’une histoire vraie (La Princesse errante), récit d’un retour à la vie d’une prostituée (La Nuit des femmes) et enfin une flamboyante odyssée amoureuse en costume (Mademoiselle Ogin).
Nous profitons de ces films inédits en France pour déployer avec joie, une rétrospective dédiée à l’âge d’or du cinéma japonais, allant du début des années 50, jusqu’à la fin des années 60, autour des plus grands réalisateurs !

_____________________________________

KINUYO TANAKA
Lettre d’amour
1953 – 1h38 – Romance, drame
Reikichi, un marin démobilisé, vit dans l’obsession de Michiko, une femme qu’il a aimée avant la guerre. Quand il n’erre pas dans les rues de Tokyo à la recherche de son amour perdu, il fréquente son frère Hiroshi, qui rêve d’ouvrir une librairie, ou bien Naoto, un camarade devenu écrivain public. Ce dernier écrit des lettres en anglais pour les jeunes femmes abandonnées par les G.I. américains, à qui elles réclament de l’argent. Un jour, Michiko fait irruption pour qu’on lui écrive une lettre…
Jeudi 21 avril > 20h30
Dimanche 24 avril > 16h

La lune s’est levée
1955 – 1h42 – Romance, drame
M. Asai vit à Nara auprès de ses trois filles : l’aînée Chizuru, revenue au domicile familial après la mort de son mari ; la cadette Ayako, en âge de se marier mais peu pressée de quitter les siens ; et la benjamine Setsuko, la plus exubérante des trois sœurs qui rêve de partir s’installer à la capitale. Cette dernière est très proche de Shoji, le jeune beau-frère de Chizuru qui loge dans un temple à proximité des Asai. Un jour, il reçoit la visite d’un ancien ami, Amamiya, qui se souvient avec émotion d’Ayako, rencontrée durant sa jeunesse. Setsuko est persuadée que celui-ci a toujours des sentiments pour sa sœur et va tout faire pour forcer le destin…
Vendredi 22 avril > 16h
Samedi 23 avril > 20h30

Maternité éternelle
1955 – 1h50 – Romance, drame
Hokkaido, dans le nord du Japon. Fumiko vit un mariage malheureux. Sa seule consolation sont ses deux enfants, qu’elle adore. Un club de poésie devient sa principale échappatoire, et lui permet de se rendre en ville. Elle y retrouve Taku Hori, le mari de son amie Kinuko qui, comme elle, écrit des poèmes. Elle ressent de plus en plus d’attirance pour lui. Mais Fumiko découvre qu’elle a un cancer du sein. Alors que ses poèmes sont publiés, elle doit subir une mastectomie. La jeune femme découvre alors la passion avec un journaliste qui vient la voir à l’hôpital.
Jeudi 28 avril > 20h30
Dimanche 1er mai > 16h

La princesse errante
1960 – 1h42 – Guerre, drame
En 1937, alors que le Japon occupe la Mandchourie, Ryuko, jeune fille de bonne famille, apprend qu’elle a été choisie sur photo pour épouser le jeune frère de l’empereur de Mandchourie. La voilà contrainte de quitter le Japon et de s’acclimater à sa nouvelle vie de princesse. Une petite fille naît, et Ryuko semble heureuse au Palais. Mais bientôt les troupes soviétiques débarquent. Ryuko est obligée de prendre la fuite à pied, accompagnée de son enfant mais aussi de l’impératrice elle-même.
Vendredi 29 avril > 16h
Samedi 30 avril > 20h30

La nuit des femmes
1961 – 1h33 – Drame
La jeune Kuniko est pensionnaire d’une maison de réhabilitation pour anciennes prostituées. Malgré la bienveillance de la directrice, la vie n’est pas facile, et comme toutes ses camarades, elle espère s’en sortir. On lui propose une place dans une épicerie, mais le mari de la patronne et les hommes du quartier sont trop concupiscents. Kuniko doit s’enfuir, et part travailler dans une manufacture. Devant la méchanceté des autres employées, elle quitte son emploi, pour intégrer une pépinière. La vie semble devenir plus douce, mais le passé de la jeune femme la rattrape.
Jeudi 5 mai > 20h30
Dimanche 8 mai > 16h

Mademoiselle Ogin
1962 – 1h41 – Drame, historique
À la fin du XVIe siècle, alors que le Christianisme, venu d’Occident, est proscrit, Mademoiselle Ogin tombe amoureuse du samouraï Ukon Takayama, qui est chrétien. Le guerrier refuse ses avances, préférant se consacrer à sa foi, et Ogin prend pour époux un homme qu’elle n’aime pas. Mais quelques années plus tard, Ukon revient et lui avoue son amour. Ogin, qui est la fille du célèbre maître de thé Rikyu, veut reprendre sa liberté. Mais le redoutable Hideyoshi, qui règne sur le pays, a entamé des persécutions anti-chrétiennes.
Vendredi 6 mai > 16h
Samedi 7 mai > 20h30
______________________________

YAZUJIRÔ OZU
Voyage à Tokyo
1953 – 2h16 – Drame
Un couple âgé entreprend un voyage pour rendre visite à ses enfants. D’abord accueillis avec les égards qui leur sont dus, les parents s’avèrent bientôt dérangeants. Seule Noriko, la veuve de leur fils mort à la guerre, semble réellement contente de les voir et trouve du temps à leur consacrer. Les enfants, quant à eux, se cotisent pour leur offrir un séjour dans la station thermale d’Atami, loin de Tokyo…
Jeudi 12 mai > 20h30
Dimanche 15 mai > 15h45

Le goût du saké
1962 – 1h53 – Drame
Veuf, Shuhei Hirayama approche de la retraite et vit toujours avec sa fille Michiko qui est en âge de se marier. Le père comme la fille repoussent l’échéance, l’un craignant la solitude et l’autre la culpabilité de l’abandon. Après le travail, Hirayama a l’habitude de retrouver des amis autour d’un verre. Un soir, l’un d’eux lui propose un gendre pour sa fille, mais le père hésite. Quelques jours plus tard, le groupe d’amis retrouve un de leurs anciens professeurs qui, n’ayant pas su se séparer de sa fille, vit désormais dans la pauvreté. Hirayama se dit alors qu’il est temps de songer à l’avenir de Michiko…
Vendredi 13 mai > 16h
Samedi 14 mai > 20h30
_______________________________

KENJI MIZOGUCHI
Les contes de la lune vague après la pluie
1953 – 1h36 – Drame, romance
XVIe siècle. Deux villageois ambitieux partent à l’aventure : le potier Genjuro désire profiter de la guerre pour s’enrichir, le paysan Tobei rêve de devenir un grand samouraï. À la ville, Genjuro est entraîné par une belle et étrange princesse dans son manoir où il succombe à ses sortilèges… Pendant ce temps, le malheur fond sur les épouses délaissées : Ohama est réduite à la prostitution, Miyagi est attaquée par des soldats affamés.
Jeudi 19 mai > 20h30
Dimanche 22 mai > 16h

L’intendant Sansho
1954 – 2h06 – Drame
XIe siècle. Un gouverneur de province est exilé pour avoir pris le parti des paysans contre l’avis d’un chef militaire. Contraints de reprendre la route de son village natal, sa femme Nakagimi et ses enfants Anju et Zushio sont kidnappés par des bandits de grand chemin. Nakagimi est déportée sur une île, tandis que les enfants sont vendus comme esclaves à l’intendant Sansho, un propriétaire cruel.
Vendredi 20 mai > 16h
Samedi 21 mai > 20h30
______________________________

AKIRA KUROSAWA
Rashômon
1950 – 1h28 – Drame, policier
Kyoto, au Xe siècle. Sous le portique d’un vieux temple en ruines, Rashômon, trois hommes s’abritent de la pluie. Les guerres et les famines font rage. Pourtant un jeune moine et un vieux bûcheron sont plus terrifiés encore par le procès auquel ils viennent d’assister. Ils sont si troublés qu’ils vont obliger le troisième voyageur à écouter le récit de ce procès : celui d’un célèbre bandit accusé d’avoir violé une jeune femme et tué son mari, un samouraï.
Le drame a eu lieu dans la forêt à l’orée de laquelle est situé le portique de Rashômon. L’histoire est simple : Qui a tué le mari ? Le bandit Tajomaru, la femme, un bûcheron qui passait ou le mari lui-même qui se serait suicidé ? Autant d’hypothèses vraisemblables. Mais les dépositions des témoins devant le tribunal apportent à chaque fois une version différente du drame, et la vérité ne percera qu’après de nouvelles révélations surprenantes…
Jeudi 26 mai > 20h30
Dimanche 29 mai > 16h

Les sept samouraïs
1954 – 3h27 – Aventure
Au Moyen-Age, la tranquillité d’un petit village japonais est troublée par les attaques répétées d’une bande de pillards. Sept samouraïs sans maître acceptent de défendre les paysans impuissants.
Vendredi 27 mai > 13h30
Samedi 28 mai > 20h
______________________________

MIKIO NARUSE
Une femme dans la tourmente
1964 – 1h38 – Drame
Reiko, veuve de guerre qui s’occupe du petit commerce de ses beaux-parents, voit son avenir menacé par l’ouverture prochaine d’un supermarché dans le quartier. C’est alors que Koji, son beau-frère, revient à la maison après avoir quitté son emploi à Tokyo…
Jeudi 2 juin > 20h30
Dimanche 5 juin > 16h

Nuages épars
1967 – 1h48 – Drame, romance
Yumiko Eda et son mari Hiroshi se préparent à partir vivre aux Etats-Unis. Dans quelques mois, la jeune femme enceinte donnera naissance à leur premier enfant. Mais Hiroshi, renversé par une voiture, meurt subitement. Rongé par le remords, Shiro Mishima, le responsable de l’accident, décide de verser une pension à la jeune veuve et de maintenir le contact avec elle…
Vendredi 3 juin > 16h
Samedi 4 juin > 20h30
_______________________________

SHÔHEI IMAMURA
La balade de Narayama
1983 – 2h10 – Drame
Orin, une vieille femme des montagnes du Shinshu, atteint l’âge fatidique de soixante-dix ans. Comme le veut la coutume, elle doit se rendre sur le sommet de Narayama pour être emportée par la mort. La sagesse de la vieille femme aura d’ici-là l’occasion de se manifester.
Jeudi 9 juin > 20h30
Dimanche 12 juin > 16h

La femme insecte
1963 – 2h03 – Drame
Au début du siècle, Tome nait à la campagne dans la pauvreté la plus totale. Décidé à changer sa condition et à connaitre la fortune par tous les moyens, elle part pour la ville. Son destin suit celui de son pays dont elle subit les bouleversements de front.
Samedi 4 juin > 20h30
Vendredi 10 juin > 16h
_______________________________

SEIJUN SUZUKI
Le vagabond de Tokyo
1966 – 1h22 – Policier, action
Tetsuya Hondo est un yakuza dont le clan vient récemment d’arrêter ses activités. Il est contacté par un clan rival mais décline l’offre. Comprenant qu’il met ainsi en péril sa vie ainsi que celles de ceux de son clan, son chef lui demande de quitter Tokyo et de devenir vagabond.
Jeudi 16 juin > 20h30
Dimanche 19 juin > 16h

La marque du tueur
1967 – 1h27 – Policier
Le tueur numéro 3 devient la cible de ses commanditaires après avoir raté un contrat. Alors qu’il se défait sans mal des hordes d’assassins envoyés à sa suite, il trouve le réconfort auprès de ses maitresses. Mais le défi ultime s’annonce quand le mystérieux tueur numéro 1, dont personne de vivant n’a jamais vu le visage, se met également à ses trousses.
Vendredi 17 juin > 16h
Samedi 18 juin > 20h30
_______________________________

HIROSHI INAGAKI
La légende de Musashi
1954 – 1h33 – Aventure, chanbara
Japon, 1600. Jeune homme fruste rejeté par les siens, Takezo rêve de devenir samouraï pour recueillir gloire et honneurs. Avec son ami Matahachi, il part au combat mais se retrouve rapidement du côté des vaincus. Contraints de fuir, les deux hommes trouvent refuge chez la veuve Oko et sa fille Akemi. Alors que Matahachi décide de rester auprès d’elles, abandonnant par là sa promise Otsu, Takezo retourne seul au village où il sera très mal accueilli…
Jeudi 23 juin > 16h
Jeudi 23 juin > 20h30

Duel à Ichijoji
1955 – 1h43 – Aventure, chanbara
Takezo, rebaptisé Musashi Miyamoto, est devenu un samouraï hors pair. Depuis des années, il parcourt le pays au gré de ses affrontements dont il sort toujours vainqueur. Le voici désormais à Kyoto pour combattre maître Yoshioka. Dans la grande ville, il retrouve ses deux soupirantes : la vertueuse Otsu, ancienne fiancée de Matahachi, et la jeune Akemi, également courtisée par Yoshioka. Alors que l’affrontement entre les deux hommes est sans cesse repoussé, la violence autour de Musashi ne fait que croître…
Vendredi 24 juin > 16h
Vendredi 24 juin > 20h30

La voie de la lumière
1956 – 1h45 – Aventure, chanbara
Musashi a renoncé aux combats pour mener une vie simple. Le jeune homme rustre des débuts semble avoir enfin trouvé la voie de la sagesse. Lorsque son ennemi acharné, le talentueux et ambitieux sabreur Kojiro Sasaki, le met au défi, Musashi lui donne rendez-vous dans un an. Il sait que ce combat sera le plus important de sa vie…
Samedi 25 juin > 16h
Samedi 25 juin > 20h30
________________________________

TOSHIRÔ MIFUNE
L’héritage des 500 000
1963 – 1h37 – Action, aventure
Durant la Seconde Guerre mondiale, le commandant Matsuo participe à l’ensevelissement de plusieurs milliers de pièces d’or dans la jungle philippine. Alors qu’il pensait ce trésor enfoui à tout jamais, voilà qu’un riche homme d’affaires, Mitsura Gunji, lui propose de partir à la recherche du butin. Contraint d’accepter, Matsuo retourne aux Philippines accompagné de quatre hommes recrutés par Gunji…
Dimanche 26 juin > 11h
Dimanche 26 juin > 18h
________________________________

NAGISA Ôshima
Le petit garçon
1969 – 1h37 – Drame
L’histoire d’un petit garcon de dix ans, de sa famille et du monde autour de lui. Pour survivre, les parents de l’enfant pratiquent une escroquerie à laquelle ils l’initient.
Jeudi 30 juin > 20h30
Dimanche 3 juillet > 16h

Contes cruels de la jeunesse
1960 – 1h36 – Policier
Makoto, adolescente un peu perdue, fait la connaissance de Kiyoshi, jeune homme sans foi ni loi. Elle quitte sa famille pour le suivre.
Vendredi 1er juillet > 16h
Samedi 2 juillet > 20h30

 

Rétrospective – L’âge d’or du cinéma japonais